Les films que vous avez vu récemment, vos films préférés, vos impressions sur le cinéma

Messagepar shubby » Dim 21 Déc 2008 13:52

Une vraie cata, et ça me fout les boules de dire ça. Moi qui voulait me voir un doc sympa sur Choron et ses œuvres, je me suis retrouvé avec un pamphlet à peine déguisé contre Philippe Val et son Charlie Hebdo post-Choron. Pourquoi ? Mais pourquoi tant de haine ? ? C’est quoi le sujet du film : Choron c’était un type génial et Val est un @!#$ ? Comment voulez-vous relier ces deux choses dans un seul et même documentaire ? C’est d’un minable achevé, très malhonnête dans la démarche – merci l’émotif à fond les ballons - en plus d’être grossier (Val s’entend paraît-il bien avec BHL donc c’est un gros blaireau, c’est ça l’argument phare ? ?) et d’une maladresse rare : à force d’être à ce point conspué, Val en ressort même (trop ?) grandi. Peu importe le pourquoi du comment du qui qu’a fait quoi : cela relève de la lutte intestine tout ce qu’il y a de plus classique au sein d’un journal, de journalistes, de courants de pensées, de lignes éditoriales qui divergent, c’est tout. Un règlement de compte, dans lequel nous n’avons rien à voir. Rien, et ça n’est pas joli joli comme façon de procéder... Impossible d’apprécier Charlie Hebdo avant et Charlie Hebdo après ? Oui ils diffèrent dans le ton, et ? ?… On doit prendre partie ? ? Non, certainement pas.

On sauvera les souvenirs émus d’un Cavanna que Pierre Carles et Eric Martin tentent (salement) de récupérer à leur cause, on comprend Cabu qui explique, très impliqué, pourquoi il avait une dent contre un Choron qui, via plusieurs procès, tenta d’empêcher le sauvetage du journal (présenté ici comme une récupération purement mercantile), journal satirique qui n’a rien perdu de sa verve d’ailleurs, contrairement à ce que certains en disent. « Le journal a survécu MALGRE Choron » insiste Cabu, qui en a manifestement gros sur la papate, tandis que Val sort de ses gonds et insulte carrément son intervieweur…

On sauvera bien évidemment Choron la grande gueule, anarchiste option nihiliste franchement charismatique, aussi drôle que (auto) destructeur. Un personnage fascinant, certes, mais qui fut un temps exploité à la télé comme le fut notre JCVD presque national, icône aux nombreux points communs : un pitre qu’on ne prend pas au sérieux, qu’on invite pour faire de l’audience. Ds les années 90 en tout cas, contrairement à la censure encore active des années 80. Et c’est ce type de discours que certains regrettent à ce point ? De la blague potache de comptoir ? Du pipi caca ? Dommage, le pamphlet violent, bêtement haineux, nuit complètement à la déclaration d’amour qui aurait pu nous être faite là envers ce personnage paradoxal et, il est vrai, terriblement attractif. Un doc « bête et méchant » alors ? Assurément, contrairement à Choron qui se définissait ainsi mais ne l’était pas à ce point. Bête et dangereux même ce truc : ça n’est pas vraiment le moment de tirer à boulets rouges sur ce type de presse ! Du vrai travail d’abruti. A moins que les intentions de nuire soient politiques, auquel cas c’est d’un insidieux franchement gerbant. On peut aussi se poser la question…

Deux scènes choronesques formidables pour moi : un vieux doc dans lequel le professeur se fout de l’armée de métier, et un autre où, à la question de Marc Olivier Fogiel quant aux valeurs qu’il laissera à ses petits enfants il répond sans hésiter : « rien » avec un petit sourire en coin et un regard brillant et fier. « Choron a survécu MALGRE Pierre Carles et Eric Martin » suis-je tenté de penser. Siné s’est engueulé avec Val : du coup il a pondu son journal à lui, tout simplement et à raison. Il fait autre chose, donne un autre ton, complémentaire au Charlie Hebdo contemporain ainsi qu’au Canard enchaîné. Qu’on aime ou pas : il y a création. Là, dans ce doc, ça n’est que de la provoc’ mal placée, effectuée qui plus est par procuration. Consternant de nullité narrative, construit avec les pieds. On aurait préféré une ITW des mecs du Groland, qui s’en réclament, ou bien d’autres comiques. Mais non, Pierre Carles, venu présenter son film à Orléans, ne parle d’eux et des nuls que comme des types « qui lui ont tout piqué ». Un angle d’approche complètement à l’ouest. J’ai les bolox grave. Grosse grosse déception.

shubby
 
Messages: 8

Messagepar pavupapri » Lun 22 Déc 2008 13:48

Quelles étaient les réactions du public en avant première ?
Avatar de l’utilisateur
pavupapri
 
Messages: 2115
Réputation: 1

Messagepar diouddelaroche » Mer 25 Fév 2009 20:46

SHUBBY a trés bien résumé le malaise et l'envie de gerber que ressente ceux qui ont été "bercés" par l'esprit HARA-KIRI .
Prof, tu reste dans nos coeurs (tu rajouterais "et dans ton cul !")
Adieu l'artiste .
Avatar de l’utilisateur
diouddelaroche
 
Messages: 34

Messagepar Khayyam » Mer 25 Fév 2009 21:26

Très joli Shubby, très joli.
Avatar de l’utilisateur
Khayyam
 
Messages: 572

Messagepar diouddelaroche » Jeu 26 Fév 2009 21:34

Pour SHUBBY : Le seul qui à été vraiment reconnaissant (je ne parle pas du film!) c'est VUILLEMIN !

Ayons aussi une pensée pour Charlie Schlingo
Avatar de l’utilisateur
diouddelaroche
 
Messages: 34


Retourner vers Cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités