Réagissez aux news / critiques / preview cinéma de filmsactu

Messagepar LeMoi » Mer 15 Mai 2019 14:13

Le Transformers version monstres ??

LeMoi
 
Messages: 1103
Réputation: 124

Messagepar Seb » Jeu 16 Mai 2019 18:25

Moué… Comme les premiers avis en fond des tonnes pour rien...

Seb
 

Messagepar Marine Gernigon » Sam 1 Juin 2019 02:32

Sublime film dantesque et apocalyptique, ma critique :

Marine Gernigon
 

Messagepar Marine Gernigon » Sam 1 Juin 2019 02:35

Film sublime à voir dans les meilleurs condition, en 4DX et si possible dans les première rangés de la salle de cinéma pour être soufflé par l'épique et la puissance brut qui se dégage de ce long-métrage titanesque dans tous les sens du terme .

RISQUE DE SPOILERS
Sublime ! Godzilla II est un film qui de part sa réalisation oscille entre un gigantisme à l'échelle de l'humain à la Gareth Edwards et un gigantisme de la démesure totale à la Roland Emmerich et qui équilibre parfaitement le style de ces deux réalisateurs . J'avais peur de n'avoir droit qu'à du combat insipide de monstre, un déluge de pixel d'effet spéciaux qui s’entrechoquent comme pour le dernier Pacific Rim, mais non le coté humain est belle et bien présent à travers notamment la sensibilité d'une Millie Bobby Brown touchante et qui, entre Stranger Things et ce film, aime décidément bien évoluer parmi les monstres dans des aventures lovecraftienne . Car oui , il y a de grosses références au maître de l'horreur cosmique dans ce Godzilla II . Notamment avec ces ruines sous-marine qui pourrait s'apparenté à R'lyeh mais aussi à une cité Sans-nom engloutit . Et surtout à travers ces Titans, véritable Grand Ancien immortel et incompréhensible de la condition et de la conscience humaine tellement la puissance qui se dégage de ces monstres est effrayante et hors de toute mesure, de tout contrôle . Et "Dans sa demeure de R'lyeh la morte, Godzilla rêve et attend", il attend un Ken Watanabe, impérial qui incarne le seul personnage qui de part son humilité face au force de la nature parviendra à touché l’indomptable, l’incontrôlable Godzilla . Autre grosse référence à Lovecraft avec cet ancien culte qui pourrait carrément s'apparenté au culte de Cthulhu . Pour moi ce qui est génial avec ce film c'est justement de faire de Godzilla - qui n'était jusque la qu'un accident nucléaire, un monstre crée par la radioactivité, par l'Humanité - un Grand Ancien qui a régné et qui régnera bien après le passage de l'être humain sur Terre . Le monstre de la Toho en acquiert une aura bien plus grande, quasiment mystique, au delà de toute forme de connaissance de cette humanité devenu fétu de paille emporté par la puissance pure de ces Grand Ancien . Ces Grand Ancien devenus éternels protecteur de la Terre, de ces écosystème, détruisant cette fourmilière humaine pour mieux recrée le monde vivant dans un principe de destruction et de création hindouiste accentué par les chants polyphonique (rappelant Geinoh Yamashirogumi, collectif musical ayant crée la BO d'Akira ou le compositeur Shiro Sagisu auteur de la BO d'Evengellion) . Et d'ailleurs les musiques de ce film sont magnifique, j'ai été surprise de voir au générique Bear Mccreary moi qui m'était arrêté au fait que ce brillant compositeur ne faisait que des séries télé (la magnifique BO de Battlestar Galactica, Terminator Sarah Connor Chronicles et The Walking Dead entre autre) et je ne pensait pas que l'Ours comme il aime se faire appeler se lâchait aussi sur des films de cette envergure . Bref a travers le fait que ces Titans, ces Grand Ancien soit les protecteur de la vie, on peut dés lors parlé d'écologie lovecraftienne .

Ce qui est intéressant avec ce film c'est qu'on a le droit carrément à une divinisation du monstre de la Toho , notamment à travers ce plan magnifique de la croix du Christ devant ce volcan et cette figure d'ange lumineux qui passe au dessus de Godzilla, et j'ai versé ma larme à ce moment la devant la magnificence, devant la pureté de la scène . Une divinisation à travers une résurrection permise aussi et surtout grâce au Pardon d'un père qui aura vu son fils mourir de la main de ce Monstre qui aura paradoxalement sauvé sa fille . Ce qui est cocasse c'est d'avoir vu ce film un Jeudi de l'Ascension, pour célébré l’ascension d'un monstre il n'y a pas mieux . Car Godzilla devient non seulement le Roi des Monstres mais aussi le Dieu du nouveau monde .

Godzilla II au delà de citer les précédent film de la saga, contient aussi pour un film américain beaucoup de référence à la culture japonaise et notamment au manga et aux jeu vidéos, en tout cas bien plus que les films de Roland Emmerich et Gareth Edwards . Ainsi les installations de Monarch et leur immensité rappelle grandement les installations du NERV dans Neon Génesis Evangellion . En parlant de Monarch on peut faire un parallèle évident avec la Shinra de Final Fantasy VII sur le fait que les deux organisations cherchent à dompter des forces qui les dépasse toutes les deux . Pour la Shinra c'est la rivière de la Vie, pour Monarch ce sont les Titans . De même que les deux œuvres contiennent un message très porté sur l'écologie avec toutes les deux des groupuscules écoterroristes . Le combat finale fait aussi très Shonen-Nekketsu dans le sens ou Godzilla s'en prend plein la gueule mais parvient tout de même à se relever plus fort que jamais pour lancer son attaque finale .

En conclusion magnifique film que ce Godzilla II Roi des Monstres, film qui respecte sa saga et son pays d'origine tout en l'enrobant dans un tout très blockbusters à l'américaine . Pour moi ce film est une vrai réussite, un feu d'artifice pour les yeux et les oreilles même si ça n'est pas du grand scénario . On se retrouve emporté à travers ce film dans une spirale de Puissance brut jouissive et limite orgasmique par moment . Et si un adjectif définit bien Godzilla II c'est bien celui de Titanesque .
LONGUE VIE AU ROI !!!!!

Marine Gernigon
 


Retourner vers Cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités