Réagissez aux news / critiques / preview cinéma de filmsactu

Flop 10 2009 : Les pires films de l'année

Messagepar FilmsActu » Jeu 31 Déc 2009 13:00

Flop 10 2009 : Les pires films de l'année
Image
Après les meilleurs, voici les pires... La rédaction s'est concertée pour remettre son classement des 10 films qu'il fallait éviter en 2009 !


Lire l'article complet
Avatar de l’utilisateur
FilmsActu
 
Messages: 31676
Réputation: 6

Messagepar Mattiii » Jeu 31 Déc 2009 17:01

Perso je dirais : cinéman (pire navet de tout les temps), dragon ball, oscar et la dame rose, après y'a transformers 2/twilight 2/2012 mais ils restent plus supportables que les 3 que j'ai cité

Mattiii
 
Messages: 628

Messagepar nono54 » Jeu 31 Déc 2009 19:55

Tous les films français en général, avec en particulier, Cinéman, RTT, Coco, Cyprien, Safari, de la bouillie merdeuse française, un gros morceau de beauf sur grand écran...Et en étranger, Twilight 1 et 2, sur lesquelles je vomis avec plaisir, pas de cul, pas de sang, pas d'action pour une histoire d'amour avec des vampires et des loups-garous, c'est le comble...Juste derrière Paranormal Activity, où comment faire plus chiant qu'un épisode de Derrick (et encore sous acide...)et pour finir Antichrist, avec l'immonde Charlotte Gainsbourg, aussi sexy qu'une tranche de jambon périmé (avec autant de formes et de voix), dans un film mauvais comme une émission de TF1.

"t'as vraiment pas une gueule de porte-bonheur"

Avatar de l’utilisateur
nono54
 
Messages: 2840
Réputation: 70

Messagepar Raiden » Jeu 31 Déc 2009 21:13

Un flop 10, c'est pas assez pour contenir le nombre de bouse que nous pond le cinéma français... Et ça serait vraiment tirer sur l'ambulance. Le véritable mal absolu, la menace kikoolol qui dévaste tout, c'est Twilight.

Raiden
 
Messages: 894
Réputation: 1

Messagepar michelangie » Jeu 31 Déc 2009 23:04

Je vous trouve trés dur envers les films The box et Prédictions que j' ai appréciés pour leur scnénarios plutots noirs.Pour le reste de votre liste de flops je suis assez d'accord.Par contre Camille Voisin devrait rester monteuse et pas critique car j' ai beaucoup aimé les films Rapt et Fish Tank n' est pas si mauvais.
Evidemment tout est subjectif.

michelangie
 
Messages: 6

Messagepar mika » Ven 1 Jan 2010 11:59

Les films français cette année ont manqué visiblement de bons scénaristes.... les pires fautes de goût étant cineman et cyprien qui font honte au cinéma. Malheureusement, les blockbusters américains comme 2012, star trek et clones ont eux aussi, été nul à souhait.
Espérons que nos chers scénaristes et réalisateurs auront un élan d'orgueil et nous offriront un meilleur cru 2010. Sur ce, Bonne année à tous.

mika
 

Messagepar thetrooper » Ven 1 Jan 2010 13:17

Beau classement! Du bon gros navet :D

-Les armes vous rendent nerveux?
-Non, quelquefois c'est utile...

Avatar de l’utilisateur
thetrooper
 
Messages: 1456

Messagepar phebuscocker » Ven 1 Jan 2010 13:18

La lutte est serrée entre les blockbusters (Dragonball, Twilight, Transformers...) et les comédies françaises (Cyprien, Coco, Safari, Cineman...). Heureusement Paranormal Activity nous prouve que l'on peut encore faire de la merde pour pas un rond !

phebuscocker
 
Messages: 188
Réputation: 16

Messagepar Joecool » Ven 1 Jan 2010 15:19

Sempé à l'illustration, Goscinny pour la création et l'écriture. ;-)

Joecool
 

Messagepar captain-spaulding » Ven 1 Jan 2010 17:12

Certains films ont bien leur place dans ce classement, par contre il faudrait qu'on m'explique ce que fait vendredi 13 ici! Le film est parvenu au même titre que le halloween de Rob zombie a réinventer le personnage de Jason Vohrees et à donner un second souffle à une franchise qui devenait une usine a nanars! rien que le "court métrage" qui fait office d'intro vaut mieux que pas mal de films encensés sur ce site (mettre ex equo un tel film avec un navet intégral tel que dragon ball évolution quand vous êtes capables de coller un 16/20 à cette merde infame qu'est transformers 2! bordel mais vous les regardez ces films ou pas?)
Idem pour Paranormal activity! quand je vois les erreurs qui sont balancées dans la critiques je me demande si vous l'avez vu ou si vous n'avez juste pas fait attention a ce que vous regardiez! Le seul tort de ce "trip filmique" est d'avoir crée un buzz et d'avoir été sur(et mal)vendu!

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar nono54 » Ven 1 Jan 2010 19:32

captain-spaulding a écrit:Certains films ont bien leur place dans ce classement, par contre il faudrait qu'on m'explique ce que fait vendredi 13 ici! Le film est parvenu au même titre que le halloween de Rob zombie a réinventer le personnage de Jason Vohrees et à donner un second souffle à une franchise qui devenait une usine a nanars! rien que le "court métrage" qui fait office d'intro vaut mieux que pas mal de films encensés sur ce site (mettre ex equo un tel film avec un navet intégral tel que dragon ball évolution quand vous êtes capables de coller un 16/20 à cette merde infame qu'est transformers 2! bordel mais vous les regardez ces films ou pas?)
Idem pour Paranormal activity! quand je vois les erreurs qui sont balancées dans la critiques je me demande si vous l'avez vu ou si vous n'avez juste pas fait attention a ce que vous regardiez! Le seul tort de ce "trip filmique" est d'avoir crée un buzz et d'avoir été sur(et mal)vendu!


D'un autre côté avec une tel pseudo, on immagine mal comment tu pourrais ne pas apprécier un slasher ou un film d'horreur...
Quand au 16/20 de Transformers 2, j'appuie et je plussoie, plus c'est con et bourrin meilleur c'est ...

"t'as vraiment pas une gueule de porte-bonheur"

Avatar de l’utilisateur
nono54
 
Messages: 2840
Réputation: 70

Messagepar Dany » Ven 1 Jan 2010 21:46

Star trek un navet,je veux bien qu'on mette un film comme DAUBE dans les navet,mais STAR TREK(p*** les gout de chiottes que vous avez)

L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites.

Avatar de l’utilisateur
Dany
 
Messages: 2468
Réputation: 1

Messagepar captain-spaulding » Sam 2 Jan 2010 02:03

nono54 a écrit:
captain-spaulding a écrit:Certains films ont bien leur place dans ce classement, par contre il faudrait qu'on m'explique ce que fait vendredi 13 ici! Le film est parvenu au même titre que le halloween de Rob zombie a réinventer le personnage de Jason Vohrees et à donner un second souffle à une franchise qui devenait une usine a nanars! rien que le "court métrage" qui fait office d'intro vaut mieux que pas mal de films encensés sur ce site (mettre ex equo un tel film avec un navet intégral tel que dragon ball évolution quand vous êtes capables de coller un 16/20 à cette merde infame qu'est transformers 2! bordel mais vous les regardez ces films ou pas?)
Idem pour Paranormal activity! quand je vois les erreurs qui sont balancées dans la critiques je me demande si vous l'avez vu ou si vous n'avez juste pas fait attention a ce que vous regardiez! Le seul tort de ce "trip filmique" est d'avoir crée un buzz et d'avoir été sur(et mal)vendu!


D'un autre côté avec une tel pseudo, on immagine mal comment tu pourrais ne pas apprécier un slasher ou un film d'horreur...
Quand au 16/20 de Transformers 2, j'appuie et je plussoie, plus c'est con et bourrin meilleur c'est ...


Contrairement à ce que mon pseudo peux laisser penser (si j'avais mis rambo comme pseudo cela voudrait donc dire que je suis fan d'actionner bourrin ou de survival?) je n'apprécie pas QUE des films d'horreurs j'irai même jusqu'à dire que le genre accouche de pures daubes (je n'ai pas aimé [REC]2 et je ne ferait aucun commentaire sur Saw6...) comme n'importe quel genre! Je sais apprécier tous les genres (the wrestler à été une de mes plus grosses claques de l'année) à conditions que le film soit bon ce qui n'est pas (a mes yeux) le cas du transformers 2 sus nommé!
Je dis simplement qu'a mon humble avis il est injuste que vendredi 13 soit considéré comme un des 10 pires films de l'année

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar tenia » Sam 2 Jan 2010 22:00

"Ce Vendredi 13 arrive glorieusement sur le trône des productions faisant le plus honte à l'original."

Original qui, c'est bien connu, est un vrai chef d'oeuvre (rires gras).

tenia
 
Messages: 517

Messagepar Mattiii » Dim 3 Jan 2010 01:47

star trek j'ai pas énormémen aimé, mais de là à dire navet faut pas pousser, par contre vendredi 13 là effectivement oui

Mattiii
 
Messages: 628

Messagepar captain-spaulding » Dim 3 Jan 2010 13:41

dire qu'un film est nauséabond c'est bien mais argumenter c'est pas mal non plus!

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar Raiden » Dim 3 Jan 2010 19:21

captain-spaulding a écrit:il faudrait qu'on m'explique ce que fait vendredi 13 ici! Le film est parvenu au même titre que le halloween de Rob zombie a réinventer le personnage de Jason Vohrees et à donner un second souffle à une franchise qui devenait une usine a nanars! rien que le "court métrage" qui fait office d'intro vaut mieux que pas mal de films encensés sur ce site


Rob Zombie est le seul à ce jour, à avoir ré-inventé le slasher, en mettant le boogeyman au centre d'une épopée humaine. Avec son lot de personnages, de situations, d'un casting aux dialogues qui crèvent l'écran... Il a aussi repoussé les limites de son style visuel et a pondu un film existentiel.

Maintenant le problème, c'est que Nispel a voulu faire pareil en abordant un style "réaliste" au détriment de ce qui faisait la particularité de la franchise... C'est à dire qu'en plus d'oublier de mettre des personnages et de raconter une histoire, il a oublié le principal: des meurtes inventifs, fun, originaux et spectaculaire. Et c'est pour ça qu'on paye un ticket avant tout, pour voir des meurtres un temps soit peu créatif visuellement.
Au lieu de ça, on nous passe 1h30 de dialogues d'ados insipides, et 3 meurtres torchés hors-champs. A un moment du film, on se demande même si on est devant un film d'horreur ou devant american pie, tellement il ne se passe rien !

Si on veut voir Jason, autant se contenter de la bande annonce, puisqu'on le voit 5 minutes dans le film: il court, il pose des pièges, il est même super organisé avec une installation électrique... Voilà, emballé, c'est pesé; ou comment détruire la magie d'une franchise avec la fausse bonne idée qui plombe toute la mythologie du slasher. Entre ré-inventer et ruiner, il n'y a qu'un pas.
Même Rob Zombie dans son traitement hyper maniac et réaliste, insère des éléments fantastiques au détour d'un meurtre, d'une situation, qui participent à l'étrangeté et l'iconisation du Boogeyman.

C'est tout ce que Nispel n'a pas compris, dans son American Pie 12 featuring Jason, sans idées, sans rythme, sans fraicheur, et qui ne croit pas en ce qu'il raconte... Qu'on ne pourra apprécier qu'avec 2 grammes 6 dans le sang un samedi soir où il n'y a rien d'autres à la télé.

Raiden
 
Messages: 894
Réputation: 1

Messagepar captain-spaulding » Lun 4 Jan 2010 01:30

Raiden a écrit:
captain-spaulding a écrit:il faudrait qu'on m'explique ce que fait vendredi 13 ici! Le film est parvenu au même titre que le halloween de Rob zombie a réinventer le personnage de Jason Vohrees et à donner un second souffle à une franchise qui devenait une usine a nanars! rien que le "court métrage" qui fait office d'intro vaut mieux que pas mal de films encensés sur ce site


Rob Zombie est le seul à ce jour, à avoir ré-inventé le slasher, en mettant le boogeyman au centre d'une épopée humaine. Avec son lot de personnages, de situations, d'un casting aux dialogues qui crèvent l'écran... Il a aussi repoussé les limites de son style visuel et a pondu un film existentiel.

Maintenant le problème, c'est que Nispel a voulu faire pareil en abordant un style "réaliste" au détriment de ce qui faisait la particularité de la franchise... C'est à dire qu'en plus d'oublier de mettre des personnages et de raconter une histoire, il a oublié le principal: des meurtes inventifs, fun, originaux et spectaculaire. Et c'est pour ça qu'on paye un ticket avant tout, pour voir des meurtres un temps soit peu créatif visuellement.
Au lieu de ça, on nous passe 1h30 de dialogues d'ados insipides, et 3 meurtres torchés hors-champs. A un moment du film, on se demande même si on est devant un film d'horreur ou devant american pie, tellement il ne se passe rien !

Si on veut voir Jason, autant se contenter de la bande annonce, puisqu'on le voit 5 minutes dans le film: il court, il pose des pièges, il est même super organisé avec une installation électrique... Voilà, emballé, c'est pesé; ou comment détruire la magie d'une franchise avec la fausse bonne idée qui plombe toute la mythologie du slasher. Entre ré-inventer et ruiner, il n'y a qu'un pas.
Même Rob Zombie dans son traitement hyper maniac et réaliste, insère des éléments fantastiques au détour d'un meurtre, d'une situation, qui participent à l'étrangeté et l'iconisation du Boogeyman.

C'est tout ce que Nispel n'a pas compris, dans son American Pie 12 featuring Jason, sans idées, sans rythme, sans fraicheur, et qui ne croit pas en ce qu'il raconte... Qu'on ne pourra apprécier qu'avec 2 grammes 6 dans le sang un samedi soir où il n'y a rien d'autres à la télé.

Il est vrai que les arguments se tiennent.
Pour ma part je trouve audacieux de la part du réalisateur de ne pas avoir mis systématiquement en avant le tueur, ce qui justement laisse planer une certaine aura de mystère sur ce dernier, et de ne pas avoir cédé à la mode de la charcuterie de masse que nous offre la franchis SAW depuis le troisième épisode par exemple, juste pour plaire aux fans de la série ou aux amateur de boucherie discount pelliculée. Il est vrai qu'on a souvent droit à des réplique d'ado attardés mais n'était ce déjà pas le cas dans les précédents? les ados attardés bourrés, défoncés ou forniqueurs ne sont ils pas les proies préférées de Jason? Le fait d'avoir montré un Jason plus "humain" apporte énormément a la franchise je trouve,dans les derniers qui étaient certes très fun, (pour leur coté nanar, rappelons que dans Jason X celui ci était quand meme envoyé dans l'espace! Il fallait oser! Et que dans Jason goes to hell, celui ci n'apparait quasiment pas.), Jason était devenu une caricature de ce qu'il fut par le passé, une espèce de catcheur masqué se trimbalant avec sa machette. Paradoxalement, dans celui ci le fait de l'avoir rendu plus humain le rend plus brutal encore! C'est vrai, un "simple" être humain devient capable de tuer des gens de manière aussi froide et dure que la lame de sa machette! Si ça c'est pas brutal...
Je ne pense pas non plus que Marcus Nispel ait essayé de faire pour vendredi 13 ce que Rob Zombie a fait pour Halloween. Celui ci nous avait déjà prouvé avec son remake de Massacre a la tronçonneuse qu'il savait s'y prendre en matière de remake.
Maintenant je ne dis pas non plus que le film est parfait, par exemple, le passage ou Jason trouve son légendaire masque de hockey est bâclé je trouve, mais je pense que le film a su réinventer un personnage qui, comme dis plus haut, était devenu une caricature de Boogeyman et est une excellente relecture, des premiers épisodes (et non pas du premier pour ceux qui ne connaitraient la franchise que par Jason, et non je ne dis pas que c'est une tare!^^)
Sur ce il est fort agréable de pouvoir confronter son point de vue avec une personne qui avance des arguments tangibles.

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar pavupapri » Lun 4 Jan 2010 03:27

Je vois pas vraiment en quoi la franchise a été réinventée, ou le personnage humanisé...

C'est le même monolithe qui court après des pecnots pas naturels pour deux sous et qui les dessoude sans raison valable...sauf que là, c'est du premier degré. Et c'est justement ça qui le rend plus risible que les originaux. De vendredi 13 la déconne, on passe à un slasher 90's du niveau d'un Urban Legend qui n'exploite pas une seule once de l'énorme potentiel que peut constituer la mythologie Vendredi 13. C'est chiant, ultra léché, ça raconte rien, ça n'a pas de c*** et ça se proclame remake pour rapporter des brouzoufs alors que ça n'en n'est pas un. Juste une suite de plus un poil plus relookée et largement plus hypocrite que n'importe quel Jason X

Et je pense sincèrement que Cunningham and co, ont essayé de surfer sur Halloween en voulant humaniser le méchant (oh il court... super) comme si ça allait apporter de la profondeur au bazar. Le hic, c'est que le personnage ne s'y prête pas puisqu'il est surnaturel. Son existence même n'est que commerciale, puisque faire revenir d'entre les morts un personnage à peine évoqué dans le premier n'était là que pour générer une suite. Difficile d'humaniser un zombie... Je vois pas pourquoi, soudainement, il aurait besoin d'un terrier, de garder des gens prisonniers, ou de courir pour les attraper, s'il est déjà mort (et donc indestructible). Démystifier un mythe, je veux bien, mais il fallait prendre une nouvelle approche narrative dans ce cas. A quoi sert le flashback de la mère au début, du coup ? Elle veut venger son fils mort..; soit... mais que fout le môme la seconde suivante en train de ramasser je sais même plus quoi, s'il est supposé être mort ? Des trucs évidents que les scénaristes ont zapés. ... Ca n'a décidément rien à voir avec le long et excellent prologue d'Halloween version Zombie. Pourtant, en creusant en minimum dans les thèmes évoqués au fil des épisodes ou même dans la BD éditée chez Panini, il y avait de quoi faire un reboot du tonnerre...

Du coup, vendredi 13 devient un sous Massacre A la tronçonneuse. Premier degré, certes, mais aussi foiré que de nombreux slashers premiers degrés peuvent l'etre. Et à force de se prendre pour un réalisateur, Marcus Nispel semble avoir oublié en route le "réalisme" de son personnage en le faisant apparaitre miraculeusement debout sur le toit d'une maison, juste pour le plaisir de caser un beau mouvement de grue. Je comprend que ça aurait eu l'air idiot de voir Jason se trimballer une échelle ou un truc comme ça, mais un moment donné, quand on prétend avoir un parti pris, on s'y tient...

Et puis, au delà de tout ça, le film est mauvais. Chiant, mainstream, propre sur lui, ne proposant rien et s'adressant vraiment à un jeune public. Quand on connait tout le potentiel de la saga, je me répète, et surtout du premier film (quand on prétend faire un "remake") à savoir Qu'est ce qui peut pousser une femme dans un tel état de détresse qu'elle en arrive à massacrer un groupe d'ados, on aurait pu tenir un beau drame horrifique comme le film de Zombie. Là, c'est juste du flan !
Avatar de l’utilisateur
pavupapri
 
Messages: 2115
Réputation: 1

Messagepar popaul » Lun 4 Jan 2010 11:05

GI JOE dans le top flop alors que la rédac lui a mis 15/20 a moment de la sortie salle. Ca n'a aucun sens.

popaul
 

Messagepar captain-spaulding » Lun 4 Jan 2010 15:44

pavupapri a écrit:Je vois pas vraiment en quoi la franchise a été réinventée, ou le personnage humanisé...

C'est le même monolithe qui court après des pecnots pas naturels pour deux sous et qui les dessoude sans raison valable...sauf que là, c'est du premier degré. Et c'est justement ça qui le rend plus risible que les originaux. De vendredi 13 la déconne, on passe à un slasher 90's du niveau d'un Urban Legend qui n'exploite pas une seule once de l'énorme potentiel que peut constituer la mythologie Vendredi 13. C'est chiant, ultra léché, ça raconte rien, ça n'a pas de c*** et ça se proclame remake pour rapporter des brouzoufs alors que ça n'en n'est pas un. Juste une suite de plus un poil plus relookée et largement plus hypocrite que n'importe quel Jason X

Et je pense sincèrement que Cunningham and co, ont essayé de surfer sur Halloween en voulant humaniser le méchant (oh il court... super) comme si ça allait apporter de la profondeur au bazar. Le hic, c'est que le personnage ne s'y prête pas puisqu'il est surnaturel. Son existence même n'est que commerciale, puisque faire revenir d'entre les morts un personnage à peine évoqué dans le premier n'était là que pour générer une suite. Difficile d'humaniser un zombie... Je vois pas pourquoi, soudainement, il aurait besoin d'un terrier, de garder des gens prisonniers, ou de courir pour les attraper, s'il est déjà mort (et donc indestructible). Démystifier un mythe, je veux bien, mais il fallait prendre une nouvelle approche narrative dans ce cas. A quoi sert le flashback de la mère au début, du coup ? Elle veut venger son fils mort..; soit... mais que fout le môme la seconde suivante en train de ramasser je sais même plus quoi, s'il est supposé être mort ? Des trucs évidents que les scénaristes ont zapés. ... Ca n'a décidément rien à voir avec le long et excellent prologue d'Halloween version Zombie. Pourtant, en creusant en minimum dans les thèmes évoqués au fil des épisodes ou même dans la BD éditée chez Panini, il y avait de quoi faire un reboot du tonnerre...

Du coup, vendredi 13 devient un sous Massacre A la tronçonneuse. Premier degré, certes, mais aussi foiré que de nombreux slashers premiers degrés peuvent l'etre. Et à force de se prendre pour un réalisateur, Marcus Nispel semble avoir oublié en route le "réalisme" de son personnage en le faisant apparaitre miraculeusement debout sur le toit d'une maison, juste pour le plaisir de caser un beau mouvement de grue. Je comprend que ça aurait eu l'air idiot de voir Jason se trimballer une échelle ou un truc comme ça, mais un moment donné, quand on prétend avoir un parti pris, on s'y tient...

Et puis, au delà de tout ça, le film est mauvais. Chiant, mainstream, propre sur lui, ne proposant rien et s'adressant vraiment à un jeune public. Quand on connait tout le potentiel de la saga, je me répète, et surtout du premier film (quand on prétend faire un "remake") à savoir Qu'est ce qui peut pousser une femme dans un tel état de détresse qu'elle en arrive à massacrer un groupe d'ados, on aurait pu tenir un beau drame horrifique comme le film de Zombie. Là, c'est juste du flan !


Jason tue des gens sans raison valable certes (si on ne considère pas que trucider de jeunes fêtards fornicateurs semblables à ceux qui l'ont laissé se noyer ou à ceux qui ont décapités sa mère soit un motif valable bien sur) . Mais dans ce cas on peux faire le même constat sur Michael Myers! C'est vrai, a t'on jamais su pourquoi Michael avait décimé toute sa famille et tue quasi systématiquement toutes les personnes qui croisent sa route? non, celui ci est simplement l'incarnation du mal point barre! (cf le discours du docteur loomis a propos du jeune Michael) Et Jason lui devrait justifier de ses actes? en tout cas pour ma part je n'ai besoin de justification ni de l'un ni de l'autre.
Dans le genre pas naturel les 3 pétasses qui font office de personnage principaux dans halloween (je ne cherche pas à casser celui ci, mais à l'utiliser comme point de comparaison puisque l'un est encensé et l'autre descendu en flèche) se posent la tant celles ci passent leurs temps à faire leur fausses rebelles en levant bien haut leur majeur et en beuglant des insanités dès que l'occasion se présente, ou encore à minauder en parlant de leur petits copains et de la partie de jambe en l'air qui les attend. Pour le naturel on repassera...
Et encore une fois J'approuve totalement la dimension premier degré du film puisque ce n'est que vers le milieu de la franchise originale , quand les scénaristes on commencé à être en panne d'idée, que la franchise à pris une dimension second degré et transformé Jason en catcheur/clown/zombie/cyborg! (cf Jason X)

En parlant d'entreprise commerciale, rappelons qu'une suite d'halloween va bientôt voir le jour dans nos contrées (en DTV...) toujours réalisée par notre cher ami Rob (je suis fan de celui ci mais cela ne m'empêche pas de porter un regard critique sur l'artiste) alors que celui ci avait affirmé à l'époque de la sortie d'halloween le remake premier du nom qu'il ne voulait pas faire la suite (une suite a un remake... HUM!) et finalement est revenu sur sa décision, sous la pression du studio j'imagine ou contre une grosse enveloppe, si ça ne sent pas l'entreprise commerciale ça... D'autant plus que Michael prend une balle en pleine tête a bout portant à la fin du premier et que sans aucune justification celui ci revient frais comme un gardon dans la suite, ce qui rend à mon humble avis le personnage de MM surnaturel alors qu'il ne l'est aucunement à la base! le problème est donc le même que lorsque le gamin réapparait après être (prétendument) mort noyé!
Et toujours dans Halloween de rob zombie, notre tueur s'attaque à plusieurs reprise à des jeunes en train de faire leurs galipettes ou venant juste de finir (ces meurtres sont au nombre de 3 pour être précis). Tiens ça me rappelle vaguement un certain Jason dans une certaine franchise nommée vendredi 13! Le dézinguage d'ado fornicateurs est plutôt le créneaux de vorhees que celui de Myers d'après moi puisque comme dit plus haut, celui ci est l'incarnation du mal et ne semble pas faire de distinction parmi ses victimes. N'est ce pas la un emprunt à un pan tout entier des basses oeuvre de notre ami au masque de hockey?
Partant de ce postulat, je ne pense pas qu'on puisse reprocher à ce vendredi 13 de s'inspirer d'un halloween dont certains éléments semblent lui avoir été inspiré (volontairement ou non) par le matériau de base de ladite franchise vendredi 13
Et certes, Jason à besoin d'un terrier, d'une installation électrique etc, ce qui le rend différent du personnage de la franchise de base, et c'est bien la que la notion de remake prend tout son sens. Personnellement je n'aurait trouvé aucun intérêt à un remake copié/collé des films originaux.
Et je ne pense pas non plus qu'un remake mettant en scène la mère de Jason aurait été bien accueilli par le public tant Jason est devenu une icone du cinéma d'horreur ayant quasi éclipsé la présence de sa mère dans la franchise.
Le flashback mettant en scène mme vorhees au début du film n'est la que pour restituer l'histoire pour ceux qui ne connaitraient pas la franchise de base et est par conséquent totalement dispensable c'est vrai.
De même que comme dit plus haut, certains passage du film sont expédiés trop rapidement, a l'image de la scène ou Jason trouve son masque du coup' il est vrai que la dimension quasi mythologique de l'objet en prend un certain coup.
Tout ça pour dire que le film n'est certes pas parfait, mais je persiste à dire qu'il apporte une bouffée d'oxygène à une franchise qui commençait à s'essouffler et qu'il n'as pas sa place parmi les autres film ce flop10 (bien sur ceci est totalement subjectif mais le simple fait de faire un classement de ce genre est subjectif, les gouts de chacun étant différents)

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar Raiden » Mar 5 Jan 2010 03:56

captain-spaulding a écrit:Mais dans ce cas on peux faire le même constat sur Michael Myers! C'est vrai, a t'on jamais su pourquoi Michael avait décimé toute sa famille et tue quasi systématiquement toutes les personnes qui croisent sa route? non, celui ci est simplement l'incarnation du mal point barre! (cf le discours du docteur loomis a propos du jeune Michael) Et Jason lui devrait justifier de ses actes? en tout cas pour ma part je n'ai besoin de justification ni de l'un ni de l'autre.


Rob Zombie explique justement le pourquoi du comment, dans son remake.
En l'occurence, la fracture familiale, l'échec scolaire, le rejet des autres... Vont agir sur l'enfant comme une bombe à retardement, qui déjà obsédé par la torture de bête sans défense, va péter son cable un soir d'Halloween. Un soir où il aurait préféré sortir pour récolter des bonbons. C'est le manque d'éducation, d'entourage, l'absence d'un père responsable, (mélé à un trouble psychologique) qui vont sévèrement le traumatiser. D'ailleurs, il ne tue pas tout le monde, puisqu'il laisse sa mère vivre, celle qu'il a toujours aimé parce qu'elle le lui rendait bien. Si on va plus loin, le film pose le doute sur sa responsabilité. Myers a des absences, des illuminations... Il devient au fil du film, totalement déconnecté de ce qu'il a fait et continue à faire, tout ça mélé à la culpabilité du suicide de sa mère et de la destruction de la famille. Pour moi, les raisons sont très claires.
D'ailleurs, si tu t'intéresses de près aux vrais profils psychologiques des tueurs en série, tu retrouveras des similitudes avec l'histoire de Myers dans Halloween. Je crois qu'en cela, Rob Zombie a vraiment pris le sujet au sérieux.

Raiden
 
Messages: 894
Réputation: 1

Messagepar captain-spaulding » Mer 6 Jan 2010 01:24

Raiden a écrit:
captain-spaulding a écrit:Mais dans ce cas on peux faire le même constat sur Michael Myers! C'est vrai, a t'on jamais su pourquoi Michael avait décimé toute sa famille et tue quasi systématiquement toutes les personnes qui croisent sa route? non, celui ci est simplement l'incarnation du mal point barre! (cf le discours du docteur loomis a propos du jeune Michael) Et Jason lui devrait justifier de ses actes? en tout cas pour ma part je n'ai besoin de justification ni de l'un ni de l'autre.


Rob Zombie explique justement le pourquoi du comment, dans son remake.
En l'occurence, la fracture familiale, l'échec scolaire, le rejet des autres... Vont agir sur l'enfant comme une bombe à retardement, qui déjà obsédé par la torture de bête sans défense, va péter son cable un soir d'Halloween. Un soir où il aurait préféré sortir pour récolter des bonbons. C'est le manque d'éducation, d'entourage, l'absence d'un père responsable, (mélé à un trouble psychologique) qui vont sévèrement le traumatiser. D'ailleurs, il ne tue pas tout le monde, puisqu'il laisse sa mère vivre, celle qu'il a toujours aimé parce qu'elle le lui rendait bien. Si on va plus loin, le film pose le doute sur sa responsabilité. Myers a des absences, des illuminations... Il devient au fil du film, totalement déconnecté de ce qu'il a fait et continue à faire, tout ça mélé à la culpabilité du suicide de sa mère et de la destruction de la famille. Pour moi, les raisons sont très claires.
D'ailleurs, si tu t'intéresses de près aux vrais profils psychologiques des tueurs en série, tu retrouveras des similitudes avec l'histoire de Myers dans Halloween. Je crois qu'en cela, Rob Zombie a vraiment pris le sujet au sérieux.


Point de vue des plus interessant c'est vrai!
Mais pour ma part je pense que les choses sont différentes dans le cas de Myers et c'est justement ça qui fait de lui un des tueurs les plus implacable et originaux qui soit au cinéma! Je m'intéresse en effet à la psychologie des tueurs en série et il est vrai que le comportements meurtrier de ceux ci est très souvent lié à un ou plusieurs trauma remontant à l'enfance. Mais dans le cas de Myers j'aime penser que celui ci est tout simplement une matérialisation du mal absolu ( je me réfère une fois encore une fois au discours du dr Loomis devant le regard du jeune Michael) et que l'extériorisation de ce mal se fera crescendo jusqu'à cette fameuse soirée d'halloween (bien qu'il tue déjà un être humain avant cela en la personne du gamin qui avait proféré des propos insultants envers sa mère) ou il décimera toute sa famille.Au bout d'un moment, je pense que Michael n'est même plus capable de percevoir les sentiments des autres êtres humains (le gardien de l'hôpital psychiatrique interprète par dany trejo a droit à un des meurtres les plus sadiques et brutaux du film alors que celui ci semblait montrer un sincère attachement envers Michael) ni d'en éprouver lui même (il ne tue pas sa soeur certes, mais celle-ci qui est bébé au moment du carnage est donc le symbole même de la candeur, de l'innocence et de la pureté (soit l'antithèse de Michael) et par conséquent sur lequel le mal n'a aucune emprise. Le fait qu'il ne cherche pas à la tuer quand il la retrouve une fois adolescente est simplement du, je pense, au souvenir de sa soeur bébé ce qui est la dernière chose qui le ratache encore à son statut d'etre humain. Et si il ne tue pas sa mère lors de la fameuse soirée c'est tout simplement que celle ci n'est pas présente lors du massacre et, si mes souvenirs sont bons, il va d'ailleurs tenter de l'agresser juste après avoir assassiné l'infirmière dans l'hôpital psychiatrique juste avant que sa chère maman ne se suicide.

Bien sur tout ceci n'est que mon interprétation du mythe, chacun la sienne ^^

Et on dit que c'est moi qui suis teigneux...

Avatar de l’utilisateur
captain-spaulding
 
Messages: 726
Réputation: 1

Messagepar toto_ » Ven 8 Jan 2010 22:03

Complètement D'accord avec Camille Voisin ;) Nice Choice

toto_
 
Messages: 2


Retourner vers Cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 2 invités