Les films que vous avez vu récemment, vos films préférés, vos impressions sur le cinéma

Messagepar mica » Jeu 27 Déc 2007 13:12

Je suis une légende : 7/10
film a moitié surprenant, à moitié décevant. Reste tout de même un film de qualité.

mica
 
Messages: 56

Messagepar Zenor » Jeu 27 Déc 2007 21:51

Je suis une légende aussi. J'ai bien aimé, surtout Will Smith qui assure bien.
Avatar de l’utilisateur
Zenor
 
Messages: 265

Messagepar MathieuR » Jeu 27 Déc 2007 22:06

I am Legend 5/10
Humm, comment dire...on en ressort déçu; la 1e partie est plutôt emballante jusqu'à ce que l'on découvre tout ce que l'on ne voit pas dans la bande annonce!

Les Femmes de ses rêves 3/10
Oulahh, que c'est cliché des comédies US ce dernier Farelly...on rigole 4/5 fois mais surtout, on s'ennuie!

MathieuR
 
Messages: 134

Messagepar Lorenzo007 » Dim 30 Déc 2007 19:32

The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford

Malgré sa durée conséquente et son rythme très lent, "L'Assassinat de Jesse James" risque bien de devenir le plus grand western du 21ème siècle, et un des plus grands du genre (il est déjà dans mon top 5).
Avec "Unforgiven", Eastwood avait signé un western crépusculaire, plastiquement superbe, sobre et passionnant.
Ici, Andrew Dominik signe un western mettant en scène deux personnages (Jesse et Robert Ford) dépressifs, à la mentalité très différente.
Par exemple, Jesse James est un tueur impitoyable que rien n'arrête (un détail important est ici ommis : il volait les riches pour donner aux pauvres, tel un Robin des Bois du far west) alors que Ford est un gamin timide et réservé, mais terriblement jaloux et arriviste.

Ce qui impressionne, c'est la reconstitution historique. Jamais le far west n'a paru aussi beau : point de saloon, Dominik privilégie la nature et la lui rend bien, surtout lorsque Jesse et son gang attendent le train de Glendale, un suspense palpable et interminable se fait ressentir, doublé de plans d'une splendeur sans égale à faire pâlir Sergio Leone de jalousie.
On est emporté par la beauté des images et par une photogrpahie particulière mais réellement magnifique.
Brad Pitt est impressionnant mais se fait détrôner par Casey Affleck, véritable révélation de cette oeuvre d'art. Par son jeu juste, sobre et incroyablement bon, il fait passer Pitt pour un débutant.

Après 2 H 40 de projection, on sort comblé d'avoir assisté à la résurrection d'un genre que l'on croyait fini, mais qui renaît de ses cendres par la plus belle des manières.
Certainement le plus beau film de l'année !

Lorenzo007
 
Messages: 10

Messagepar Kaplan » Sam 5 Jan 2008 10:58

Je ne l'ai pas vu au cinéma, mais je poste mon avis ici tout de même.

Les guerriers de l'enfer (Who'll stop the rain) de Karel Reisz (1978)

A travers cette histoire de drogue se cache une ambition: évoquer le traumatisme de la guerre du Viêtnam. En ce sens, le film est très intéressant, et se rapproche très sérieusement de Voyage au bout de l'enfer.
Hélas, Reisz, qui inscrit sa réflexion dans un film de genre perd toute crédibilité. Une scène d'action risible est précédé d'un dialogue profond et touchant. Le réalisateur n'est vraiment pas à l'aise dans le genre (pour comparaison, il échoue là où Boorman avait réussi son Délivrance).
Je suis d'autant plus déçu que ce film est très considéré par la critique, et qu'il a été réalisé pendant l'âge d'or des auteurs à Hollywood. J'ai donc vraiment le sentiment d'être passé à côté.
Il reste donc une réflexion subtile sur les traumas d'une guerre qui affecte tout un pays (les anciens combattans, leurs familles et les pouvoirs politiques) et un Nick Nolte, dans l'un de ses plus beau rôle.

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Lorenzo007 » Sam 5 Jan 2008 15:36

Kaplan a écrit:Je ne l'ai pas vu au cinéma, mais je poste mon avis ici tout de même.

[b:2zpigm18]Les guerriers de l'enfer[/b:2zpigm18] (Who'll stop the rain) de Karel Reisz (1978)

A travers cette histoire de drogue se cache une ambition: évoquer le traumatisme de la guerre du Viêtnam. En ce sens, le film est très intéressant, et se rapproche très sérieusement de [b:2zpigm18]Voyage au bout de l'enfer[/b:2zpigm18].
Hélas, Reisz, qui inscrit sa réflexion dans un film de genre perd toute crédibilité. Une scène d'action risible est précédé d'un dialogue profond et touchant. Le réalisateur n'est vraiment pas à l'aise dans le genre (pour comparaison, il échoue là où Boorman avait réussi son [b:2zpigm18]Délivrance[/b:2zpigm18]).
Je suis d'autant plus déçu que ce film est très considéré par la critique, et qu'il a été réalisé pendant l'âge d'or des auteurs à Hollywood. J'ai donc vraiment le sentiment d'être passé à côté.
Il reste donc une réflexion subtile sur les traumas d'une guerre qui affecte tout un pays (les anciens combattans, leurs familles et les pouvoirs politiques) et un Nick Nolte, dans l'un de ses plus beau rôle.



Ce serait bien que les admins pensent à créer un topic du genre "venez parler des derniers films que vous avez vus", que ce soit en salle, à la TV ou en DVD.

Lorenzo007
 
Messages: 10

Messagepar esteban » Dim 6 Jan 2008 20:19

Le roi Lion

7/10

je ne vais pas souvent au cinéma :blushing:

Mais Sweeney Todd approche alors... :clapping:

esteban
 
Messages: 16

Messagepar Kaplan » Lun 7 Jan 2008 19:46

Les fils de l'Homme d'Alfonso Cuaron (2006)

Quel film! A partir du triste constat de la situation de notre planète, Cuaron développe un monde à peine plus alarmiste que celui dans lequel nous vivons. Certains séquences renvoient directement à des images d'actualité. Mais loin de s'endormir devant un état des lieux peu reluisants, le réalisateur mexicain nous sert un sacré film avec des scènes hallucinantes (notamment les plans séquences de fous!). Clive Owen, ici anti-héros est magistral: à la fois drôle, émouvant et surpassé par les évènements, cet acteur n'a pas fini de me surprendre!
Je regrette juste la fin, une plus ironique aurait été plus forte (comme L'armée des douze singes, pour citer un autre film du même genre).

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Kaplan » Jeu 10 Jan 2008 12:37

The fountain de Darren Aronofsky (2006)

Prenez une histoire d'amour à faire pleurer dans les chaumières, à quoi vous ajoutez une ambition mesurée et du génie visuel. N'oubliez surtout pas le zest d'originalité. Secouez bien tout ceci et vous obtiendrez The fountain, un "petit" film très bien, dont la grande qualité est de ne pas en faire trop, sans tomber dans le grand guignol.

Ce n'est peut-être pas un chef d'oeuvre, mais il a été fait avec amour et sincérité, ce qui se ressent très fortement! Je n'aurais pas misé autant sur Aronofsky, qui, je le croyais fermement, se laisserait envahir par du trop spectaculaire. Je suis content de m'être trompé!

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Lorenzo007 » Jeu 10 Jan 2008 18:44

Kaplan a écrit:[b:3lw0z8us]The fountain[/b:3lw0z8us] de Darren Aronofsky (2006)

Prenez une histoire d'amour à faire pleurer dans les chaumières, à quoi vous ajoutez une ambition mesurée et du génie visuel. N'oubliez surtout pas le zest d'originalité. Secouez bien tout ceci et vous obtiendrez The fountain, un "petit" film très bien, dont la grande qualité est de ne pas en faire trop, sans tomber dans le grand guignol.

Ce n'est peut-être pas un chef d'oeuvre, mais il a été fait avec amour et sincérité, ce qui se ressent très fortement! Je n'aurais pas misé autant sur Aronofsky, qui, je le croyais fermement, se laisserait envahir par du trop spectaculaire. Je suis content de m'être trompé!


C'est bizarre, le film est soit adulé ou détesté, les critiques n'y ont jamais trouvé un juste milieu, sauf toi. Dans mon cas, je pense que c'est une expérience cinématographique unique en son genre (vu sur grand écran le jour de sa sortie), sensorielle, émouvante, aux allures kubrickiennes (d'ici quelques années, le film aura une réputation aussi magnifique que [i:3lw0z8us]2001[/i:3lw0z8us]) et fort comptemplative, mais le spectateur ne s'ennuie jamais.

J'ai trouvé au contraire que la love story n'est pas trop lacrimale ni à l'eau de rose, elle est sublime, sobre et ne tombe jamais dans les pires clichés de ce qu'on a pu voir auparavant dans le genre romantique. En plus de sa beauté émotionnelle, le film d'Aronofsky m'a également beaucoup touché par son esthétisme magnifique, grâce à une photographie de premier ordre mais casse-gueule (parfois sombre, tantôt ultra lumineuse).

Il est nécessaire de le voir plusieurs vois pour essayer de mieux le comprendre, mais j'ai peur d'en être moins ému que lors de la première vision.

Lorenzo007
 
Messages: 10

Messagepar Kaplan » Jeu 10 Jan 2008 20:30

Lorenzo007 a écrit:(d'ici quelques années, le film aura une réputation aussi magnifique que [i:1jpx4paa]2001[/i:1jpx4paa])


J'ai vraiment apprécié ce film, mais la comparaison avec [b:1jpx4paa]2001 [/b:1jpx4paa]que je lis partout me semble vraiment aberrante. Ou alors c'est le [b:1jpx4paa]2001 [/b:1jpx4paa]du pauvre! Je ne crois pas du tout que ces deux films jouent dans la même catégorie...
Mais bon, on en reparle dans dix ans, qui sait!

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Kaplan » Mar 15 Jan 2008 18:51

Personne ne voit de films??

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Kaplan » Sam 19 Jan 2008 10:39

300 de Zack Snyder (2006)
Film sans âme du parfait clippeur. On ne sait jamais si c'est beau ou moche, le message est hésitant. En bref, 300 a le cul entre deux chaises, fruit d'un réalisateur sans peronnalité. Les acteurs sauvent du naufrage, d'autant plus que le casting est assez inédit.

Kundun de Martin Scorsese (1997)
Paradoxalement, c'est un film qui est à la fois éloigné de l'univers de Scorsese par son environnement, mais à la
fois très proche par les thèmes explorés. Malgrès quelques lourdeurs (tout ce qui rattache notamment aux signes que l'enfant est la réincarnation du Dalaï-Lama), l'histoire est passionnante. De plus la mise en scène relève du génie, Scorsese oblige: toutes les visions de violences par exemple laisse KO.
C'est un film qui semble mineur pour Scorsese, mais il était le réalisateur parfait pour cette oeuvre!

Le couperet de Costa-Gavras (2005)
Malgrès un propos et une réalisation sans faille, le film n'est pas tout à fait intéressant. Les sous-intrigues sont de trop, on croirait un guide de descriptif du foyer moyen, pour quelqu'un qui arrive à décrire comme personne les tares de nos sociétés, c'est très décevant!
Il manque clairement la force des grands films de Costa-Gavras. Le film aurait clairement pu être beaucoup plus réussi...

Narc de Joe Carnahan (2002)
Film âpre et sombre avec ses flics corrompus et la rue sale, c'est le polar comme je l'aime. Dommage que Carnahan ait quelques tics visuels qui ne servent ni le propos, ni l'environnement décrit.
Sur le coup, la fin laisse un goût amer, car j'ai eu l'impression d'avoir été manipulé (qui plus est maladroitement). Mais à la réflexion, la conclusion s'avère bien plus puissante et noire, celle qui correspondait le mieux.
Après avoir vu ce film, je pense que Carnahan, à condition qu'il abandonne ses tics, est la bonne personne pour adapter le White jazz de James Ellroy.

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar Creepers » Mer 23 Jan 2008 12:43

Mes derniers films :

alien VS predator : requiem beurk/10 (3/10)

Dante 01 7/10

30 jours de nuits 8/10

death sentence 7/10

into the wild 8.5/10

Creepers
 
Messages: 16

Messagepar Kaplan » Dim 3 Fév 2008 11:50

Metropolis de Rintaro (2001)

Rien ou vraiment peu à voir avec le film éponyme de Fritz Lang. J'ai été très décu par ce film qui me paraissait pourtant ambitieux. La faute à un scénario, écrit par Katushiro Ôtomo (Akira), qui est trop complexe, et aussi paradoxalement trop simple.
L'animation surprend, on est bien loin des standards nippons habituels. Ils paraissent ainsi à la fois original et bancal.
En résumé, Metropolis est malheureusement trop paradoxal!

Kaplan
 
Messages: 36

Messagepar fena » Mer 27 Fév 2008 23:17

Mon dernier film vu au cinéma... Cloverfield. Et j'ai été scotchée du début à la fin par ce film. Certes, on est encore une fois devant un film qui ne joue pas sur la complexité des enjeux mais uniquement sur les sensations immédiates. Mais quelles sensations !

En ce qui concerne Metropolis, je comprends ce que tu veux dire par scénario à la fois trop compliqué et trop simple. En gros, les enjeux sont simples, voire archi classiques, mais ils s'embarquent dans tout un tas de complications scénaristiques pour les exprimer. Mais perso, je trouve que ce paradoxe participe au charme du film, tout comme le gap entre les décors ultra fouillés et le chara design enfantin.
Mais ça fait quand même un bout de temps que je l'ai vu, ce film (au ciné aussi, d'ailleurs).

fena
 
Messages: 676

Messagepar vincent » Lun 3 Mar 2008 17:00

Image
There Will Be Blood : 10/10

Histoire d'entrer en force dans le forum.

vincent
 
Messages: 4

Messagepar Hellzed » Dim 3 Aoû 2008 17:05

L'Incroyable Hulk maîtrisé mais un poil court et peut être pas assez osé.

7/10

Hellzed
 
Messages: 118

Messagepar Kerala » Mar 26 Aoû 2008 16:56

Walle-E superbe 8/10

Kerala
 
Messages: 30

Messagepar MathieuR » Lun 1 Sep 2008 11:11

Image 9/10

Gros coup de coeur 2008...
Rémi Bezancon est une sacré bouffée d'air frais pour le cinéma français et surtout un réalisateur à suivre de très près! (hein FilmsActu!)

MathieuR
 
Messages: 134

Messagepar zorbinou » Jeu 11 Sep 2008 14:58

Le dernier film ke g eu l'occasion de voir au ciné est the dark night et malgré l'enthousiasme général que l'on peu rencontrer à son égard g été très deçu, notamment à cause d'un scénario beaucoup tro confus (mêême si bien ficelé) pour un film du genre: g plutot eu l'impression d'être face à un triller ke face à un film "super héro"et n'est ressenti aucune empathie avec batman (ne doit on pas avoir envie d'être à la place du super héro dans ce genre de film..??)

En outre, g trouvé le changement d'attitude de Harvey Dent, lorsqu'il devient double face, un peu sorti de nulle part sans qu'il ai réellement de raison; il devient méchant et puis c tout.
De plus, batman est -il un super héro ou un veritable adepte du sm comme le laisse supposé son costume; pourquoi veut-il ke l'on pense ke c lui le coupable d cinq meurtre en fin de film? aimerait-il ke la population de gotam lui fasse du mal..?

D'autre part, ce qui a couronner ma deception est de voir un batman soufrir d'une balle de pistolet en fin de film alors kil passe son temps à se faire mitrailler sans sourciller d'un cil et kil est même capable de tordre à la seule force de ses mains le canon d'un fusil (n'est-il pas juste un humain après tout, me direz vous,mais cela fait beaucoup de contradiction pour un même héro).

Enfin je trouve kil ne ressort rien de vraiment original de ce film, je m'attendais à quelque chose de vraiment mieux à l'ecoute de ce kil se disait autour de moi.


Peut-être n'ai-je tout simplement rien compris au film, j'attend vos reponses avec impatience et vos explications également Merci

zorbinou
 
Messages: 4

Messagepar pavupapri » Jeu 11 Sep 2008 16:06

Sans vouloir te contredire, l'attitude de Harvey Dent laissait tout de même planer quelques indices. D'abord ce tic de jouer avec le hasard était déjà présent. Son admiration pour Batman laissait suggérer qu'il considérait la manière forte (voire brutale) plus efficace que ses propres méthodes judiciaires. Il a d'ailleurs essayé d'employer cette méthode lors d'une scène en faisant parler de force un type en lui braquant une arme sur le visage... Sans compter le coup de poing au tribunal. Le mec est clairement un sanguin à qui il en faut peu pour sortir de ses gonds... Sauf qu'il n'y a pas eu que du "Peu" : Défiguré, veuf... Juste de quoi devenir radical envers ceux contre qui il voulait se venger, ceux qui ont causé la mort de sa femme. Pour moi, ça se tient. C'est pas comme s'il se mettait à commettre des casses tout d'un coup.

Quant à la volonté de Batman d'endosser les meurtres, c'est justement pour entretenir le mythe de Dent, le seul espoir public de Gotham. A ce stade du film, le Joker a gagné puisqu'il a détruit une véritable icône, replongeant la ville dans le chaos. Le seul moyen de limiter la casse, c'est effectivement que Batman s'accuse des crimes. Ce qui le rend encore plus dangereux, encore plus menaçant (ce qui était sa volonté de départ en se déguisant en monstre) tout en préservant l'intégrité de Dent. Et puis ça reste dans le thème du film, celui des icônes déchues...

Effectivement, c'est un parti pri loin de ce qu'on peut attendre d'une adaptation de comics, mais j'ai trouvé ça vraiment admirable en ce qui me concerne.

(PS : Pour le canon du fusil, un petit effet sonore semble indiquer qu'il y a dans ses gants un système mécanique où je ne sais quoi permettant ce genre de torsion. J'imagine mal Nolan basculant dans un truc comme ça sans raison)
Avatar de l’utilisateur
pavupapri
 
Messages: 2115
Réputation: 1

Messagepar Khayyam » Ven 12 Sep 2008 14:47

Exactement Pavu.
Je suis allé voir le film hier soir, je confirme, c'est bien un mécanisme qui permet à Batman de tordre le fusil (on a non seulement le son mais aussi un plan très rapide sur un système de vérin dans ses gants).
Ca, c'est un détail.
Pour Dent, j'ai senti l'évolution personnellement. C'est vrai que la scène du passage vers le Mal fait un peu penser à Star Wars et à la fameuse phrase d'Anakin: "Nooon le côté obscur c'est terrible, je veux pas y aller, mais puisque vous insistez Empereur, yaaahaaaa je suis du côté obscur".
Mais tout ça est amené bien avant.

"Son admiration pour Batman laissait suggérer qu'il considérait la manière forte (voire brutale) plus efficace que ses propres méthodes judiciaires."
C'est vrai. Il le dit.
On sent que le gars mène une guerre contre la pègre en utilisant la seule arme à sa disposition, la justice.
Il le dit d'ailleurs après sa transformation: conquis par la rhétorique du Joker (il n'existe que la loi du chaos, essayer de la contrôler est un combat pitoyable et perdu d'avance), la seule justice possible à ses yeux est désormais le hasard.
Par contre, quand pavupapri dit "D'abord ce tic de jouer avec le hasard était déjà présent.", c'est faux...
Harvey Dent "force sa chance" nous dit-il. Sa fameuse pièce porte-bonheur n'a que des côtés Face. Lors du procès au début du film, il joue le réquisitoire à pile ou face mais s'assure de gagner (Face c'est lui, Pile sa collègue).
Lorsqu'il braque le complice du joker, il maitrise finalement le jeu. Face, il ne tire pas, Pile, il tire. Ce n'est qu'une technique d'intimidation, monstrueuse (c'est ça qu'est bien) mais contrôlée. C'est bien pour ça qu'il est prêt à relancer la pièce quand Batman arrive.

"Le mec est clairement un sanguin à qui il en faut peu pour sortir de ses gonds... Sauf qu'il n'y a pas eu que du "Peu" : Défiguré, veuf... Juste de quoi devenir radical envers ceux contre qui il voulait se venger, ceux qui ont causé la mort de sa femme."
Oui. Je suis d'accord. Le mec est ouf.

"Quant à la volonté de Batman d'endosser les meurtres, [c'est pour paraître] encore plus dangereux, encore plus menaçant (ce qui était sa volonté de départ en se déguisant en monstre) tout en préservant l'intégrité de Dent."
C'est dit tellement clairement dans le film qu'il n'y a aucun doute.

Enfin, la film est bon mais pas excellent, la Joker sympa mais pas exceptionnel. Tout ça me conforte dans l'idée qu'à survendre un film, on le tue. La réal est bonne, le scénar itou, mais à crier au génie, je n'en attendais pas moins. Et forcément, j'ai été déçu.
Avatar de l’utilisateur
Khayyam
 
Messages: 572

Messagepar zorbinou » Mer 17 Sep 2008 13:29

Ok devant de telles explications je m'incline, pour le coup du mécanisme quand batman tord le fusil je suis un peu bluffé car je n'est rien vu et je n'était pas le seul...Je pense que je n'est tout simplement pas adhéré au film qui ne ma vraiment pas accroché et encore moins à la prestation de batman.

Néanmoins, je resterais campé sur ma position lorsque je dit avoir assisté à un triller plutôt qu'a un comics.

merci pour vos lumières...

zorbinou
 
Messages: 4

Messagepar YoOshi » Sam 10 Jan 2009 03:12

Mon dernier film au cinéma ? Dimanche passé, je suis aller voir le dernier film de Jim Carrey. Yes Man dont la sortie en France n'est que pour fin janvier c'est bien ca ? (Je viens de Belgique pour ceux qui ne le savent pas)
Avatar de l’utilisateur
YoOshi
 
Messages: 64

Suivante

Retourner vers Cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité